skip to Main Content
L’appel De Dieu à Quitter Mon Pays

L’appel de Dieu à quitter mon pays

L’appel de Dieu à quitter mon pays : comment  l’ai-je discerné ? Comment ai-je marché dans la foi ? Comment ai-je réussi à demeurer sur ce chemin ?  

Entre les circonstances, les vents contraires, la confusion, les idées préconçues, les scénarios, mais aussi les raisonnements… Seigneur… ce parcours  n’a pas été simple ! L’épreuve de notre foi à a produit la patience. Oh que oui, la patience a fait son œuvre et elle était nécessaire, je m’en rends compte aujourd’hui.

Depuis que nous sommes mariés, le Canada a toujours fait partie des désirs de notre couple. Mais ce n’était rien de plus qu’une idée, un rêve que nous n’aurions jamais osé réaliser. Je me souviens encore d’avoir  discuté d’un hypothétique jour où l’on vivrait dans les alpes françaises par exemple, mais le Canada ? Ce n’était pas envisagé sérieusement.

Et pourtant…

Cela fait maintenant un peu plus d’1 an que nous sommes arrivés au Québec. Nous avons atterri le 13 février 2019 avec 4 valises, notre chien et Baby Nath qui à cette époque  était encore dans mon ventre et qui 1 mois plus tard  arriva dans une stationservice. Et oui! *

Retournons trois ans en arrière, en 2017. Nous étions en pleine rénovation de notre maison et nous vivions chez mes parents, car la maison n’était pas habitable. Alors que nous étions dans la salle de bains avec Romain un samedi matin, je me souviens avoir eu une pensée soudaine que je lui ai partagée : Et si le Seigneur nous demande de vendre la maison lorsqu’elle sera terminée  es-tu prêt ? On se regarde et… on se met à rire ! L’idée était complètement absurde selon notre entendement, mais on s’est dit, s’il le faut alors oui. Ce que je ne savais pas c’est que cette pensée était inspirée par l’Esprit. 

En juillet 2017, nous rentrons enfin dans notre maison qui était quasiment terminée. Une grande victoire et un soulagement pour nous. Nous avons emménagé le matin et l’après-midi je suis allée faire quelques courses. Pendant ce temps Romain se reposait sur le canapé. En revenant je ressens une pensée nouvelle monter dans mon cœur, celle de partir vivre au Canada. Bizarrement je ne me sentais plus à ma place dans cette maison, ici, ça n’avait tellement pas de sens. Le soir venu, je lui partage cette pensée et c’est alors qu’il dit avoir eu la même pensée pendant mon absence ! C’est à cet instant précis que les choses ont commencées. A ce moment que j’ai ressenti l’appel de Dieu à quitter mon pays.  

Nous avons porté ce sujet en prière régulièrement. Petit à petit des aspirations nouvelles se sont manifestées. Cette envie de fonder notre famille au Canada par exemple. Une conviction intérieure forte c’est tout ce que l’on avait.

En octobre 2017, (soit 4 mois après avoir reçu cette conviction) nous avons participé à une réunion prophétique et un couple de canadiens nous donne une parole de Dieu (enfin!) en voici une partie : vous allez devoir faire un pas de foi comme Abraham lorsqu’il a quitté son Pays.  Proverbes 3.5 Confie-toi en l’Eternel et ne te repose pas sur ton intelligence (tes raisonnements, ta sagesse). Waouh ! Cette parole vient confirmer et en même temps elle ne me convient pas, Abraham ne savait pas où il allait, mais moi je veux TOUT savoir ! Ahah. Cette parole et ce verset biblique ont été comme une ancre, un garde-fou pendant toute la longue période d’attente. Merci encore Seigneur pour Ta Parole.

Je voulais tellement qu’une personne se lève dans l’église pour dire : Emmanuelle, Romain, vous devez vous rendre à BROMONT au Québec le 13 février 2019. J’en ris aujourd’hui, mais je pense que nous sommes toutes un peu comme ça, non ? En tout cas, ça a été la SEULE parole reçue, oui, oui!

Sur les conseils de ce couple, nous avons acheté une carte du Québec et avons prié encore et encore. Je me souviens m’être plantée devant cette immense carte, complètement perdue à me demander : mais où allons-nous aller ? À cette période nous avions commencé à suivre les cultes de l’Eglise de la Victoire avec le Pasteur Joël Spinks chaque dimanche. Une pensée me traversa l’esprit : Et si le Seigneur nous voulait là-bas ?

Fin d’année 2017, nous avons décidé d’aborder le sujet avec un nombre restreint de personnes. Je pense que cela a été une erreur ou pas… je ne sais pas. Mais, à partir de ce moment-là, je suis entrée dans une période intense de confusion. En plus de mes propres raisonnements, j’ai dû affronter l’avis de la famille, de l’église et tout le monde a mis son grain de sel. Une période très difficile. La fin d’année 2017 a été noire et remplie de brouillard. Je pleurais beaucoup. Toutes les circonstances étaient contre nous. Nous n’avions pas de soutien et c’est seuls que nous avons dû avancer.  Je ressentais une conviction forte, mais je culpabilisais de laisser ma famille, je ne trouvais rien de logique dans tout ça. Lorsquon me posait des questions comme : qu’est-ce que vous allez faire là-bas ? Où est-ce que vous allez exactement ? J’étais incapable de répondre. Je recevais des conseils de tous côtés, des rêves  soi-disant reçus de Dieu pour nous dire que nous suivions les désirs de notre chair. Oh là là,  je m’enfonçais encore plus dans le brouillard. C’était trop. Pourtant, lorsque j’allais auprès de Dieu, tout était clair. Le domaine de la foi était pour nous quasiment inconnu ! Comment combattre ? Comment rester dans la paix ?

Voyant dans quel état tout cela me mettait, avec Romain nous avons décidé d’arrêter de partager sur notre possible départ au Canada. Et nous avons continué notre route à trois, avec le Saint-Esprit d’amour. Dans des temps de consécration profonde, je suis enfin sortie de la confusion et en plus d’avoir une conviction attachée à mon cœur une nouvelle mesure de foi s’est levée en moi, en nous. Allons-y ! Suivons l’appel de Dieu.  Nous avons donc fait un nouveau pas de foi celui de nous inscrire dans le bassin de l’immigration des Permis Vacances Travail pour le Canada.

L’appel de Dieu à quitter notre pays, ça y’est nous y sommes.

 

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top