Quelques déclarations pendant ta grossesse

Quelques déclarations pendant ta grossesse
Nous passons quasiment toutes par la grossesse dans notre vie de femme, et les articles seront je l’espère une bénédiction pour vos vies au moment opportun.
 
Tu le sais que la déclaration pour une fille de Dieu est très importante. Nous devons confesser ce que nous voulons voir, appeler ce qui n’existe pas comme si la chose était, c’est la foi, la foi en action. Nous devons, toi & moi, prier la Parole de Dieu pour être en accord avec elle.
 
Pour vivre une grossesse en pleine santé, tu dois te saisir des promesses de Dieu, annuler la malédiction de la loi, louer Dieu pour qui Il est et les déclarer sur ta vie.
 
Elles t’aideront pendant cette saison spéciale de ta vie à approfondir ta relation avec Dieu et avoir une vie chrétienne conforme à la Bible.
 

 
Et l’Éternel me dit : Tu as bien vu ; car je veille sur Ma Parole, pour l’exécuter. Jérémie 1:12
 
Je me prosterne dans ton saint temple, et je célèbre ton nom, à cause de ta bonté et de ta fidélité, car ta renommée s’est accrue par l’accomplissement de tes promesses. Psaumes 138:2
 
Mon fils, sois attentif à mes paroles, prête l’oreille à mes discours. Qu’ils ne s’éloignent pas de tes yeux ; garde-les dans le fond de ton cœur ; car c’est la vie pour ceux qui les trouvent, c’est la santé pour tout le corps. Proverbes 4:20-22
 
Je puis tout par celui que me fortifie. Philippiens 4:13
 
Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ. Philippiens 4:19
 
Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par la lui et pour lui. Colossiens 1:16
 
Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire : moi je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance. Jean10:10
 
Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne oeuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ. Philippiens 1:6
 
Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle. Hébreux 10:23
 
Car rien n’est impossible à Dieu. Luc 1:37
 
Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Eternel, et qui la médite jour et nuit ! Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau, qui donne son fruit en sa saison, et dont le feuillage ne se flétrit point : Tout ce qu’il fait lui réussit. Psaume 1:1-3
 
C’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la b ouche qu’on parvient au salut, selon ce que dit l’Ecriture. Romain 10:10
 
Mais dans toutes ces choses, nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Romains 8:37
 
Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. Romains 12:2
 
Lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice ; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris. 1 Pierre 2:24
 
Bien aimé je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l’état de ton âme. 3 Jean 2
 
Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est e nos douleurs qu’il s’est chargé ; et nous l’avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié. Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités ; le châtiment qui nous la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. Esaïe 53:4-5
 
Toute arme forgée contre toi sera sans effet ; et toute langue qui s’élèvera en justice contre toi, tu la condamneras. Tel est l’héritage des serviteurs de l’Éternel, tel est le salut qui leur viendra de moi, dit l’Éternel. Esaïe 54:17
 
Le Christ en devenant objet de malédiction à notre place, nous a délivrés de la malédiction de la loi. L’Ecriture déclare en effet : ” Maudit soit quiconque est pendu au bois “. Il en fut ainsi pour que la bénédiction promise par Dieu à Abraham soit accordée aux non-juifs grâce à Jésus-Christ, et pour que nous recevions par la loi l’Esprit promis par Dieu.
Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse. Galates 3:13-,29
 
Je t’embrasse,
Emmanuelle
 

Stop aux symptômes de grossesse ?

Stop aux symptômes de grossesse ?
Comme expliqué dans mon premier article sur la grossesse, ça me tient à cœur de te partager cette saison spéciale de ma vie, qui est nous sommes bien d’accord une vraie bénédiction !

 

J’entame mon deuxième trimestre de grossesse, je rentre dans la phase de croisière, fin c’est ce que le monde dit. Le premier trimestre c’est la galère, le second c’est l’éclate et le dernier c’est de nouveau la galère, voilà la vision de la grossesse qui m’est revenu à plusieurs reprises.
 
Les premières semaines ont été à la limite du calvaire je l’avoue. (et j’entends déjà toutes les mamans me dire ” et tu n’as encore rien vu”)
Il a fallu premièrement que je me fasse à l’idée, deuxièmement que je subisse les symptômes en tous genres : nausées du matin au soir, vomissements, dégoût des trois quarts de mes aliments habituels, digestion épouvantable, malaises dû à la chaleur (et oui en plein août rappelles-toi des canicules), énorme fatigue (ça c’est un truc de fou!), bref je ressemblais à un légume. Ce qui a causé d’autres symptômes disons plutôt psychologique comme la condamnation car je n’arrivais plus à réaliser les choses du quotidien et méditer/prier je t’en parle même pas… et aussi le dégoût de moi-même (ouais j’étais pas très girly à ce moment-là).
 
Ce qui m’a amené à une réflexion sur la grossesse et le plan de Dieu à l’origine pour nous les femmes qui avons ce privilège de porter la vie.
 
J’avais cette conviction en moi-même que nous avions le droit à la santé divine durant la grossesse, mais j’avais besoin d’affermir ma conviction par la Parole de Dieu car elle n’est que vérité. Bien entendu mon raisonnement me disait : c’est normal d’avoir ces symptômes ce n’est pas une maladie mais une grossesse, ton corps réagit à tous ces changements etc. Jusqu’à ce que je lise – Naissance surnaturelle de Jackie Mize – conseillé par une soeur, qui en s’appuyant sur la Bible partage la révélation qu’elle a eu et son vécu ainsi que celui de beaucoup d’autres femmes. Il a été juste waoh pour moi, une vraie révélation ! Je te conseille vraiment de le lire.
 
Et pour comprendre cela il faut revenir au jardin d’Éden, où Ève et Adam vivaient dans une pleine santé divine.
Dans Genèse 1:28 Dieu les “bénit” en disant – soyez féconds, multipliez-vous […].
Si le péché n’était pas rentré dans le monde, penses-tu que Ève aurait enfanté dans la douleur ? Bien sûr que non. Et nous le voyons lorsque le péché entra, nous lisons dans Genèse 3:16:
J’augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur […] – c’était bien sûr la conséquence du péché.
 
Mais quand est-il avec l’arrivée de Jésus ? Dans Galates 3:13 – Christ nous a rachetés de la malédiction de la Loi, il est devenu malédiction pour nous […] –. Alors certains diront, que c’est à partir de la loi que nos maladies ont été prisent car dans Genèse 3 il n’y avait pas encore la Loi de Moïse, et dans les faits c’est vrai.
Mais si nous lisons Esaïe 53: 4-5 – Cependant ce sont nos douleurs qu’Il a portées, de nos souffrances qu’Il s’est chargé […] – le mot qui traduit “douleur” à la même signification que le mot qui traduit souffrance ou douleur dans Genèse 3:16.
 
Donc Jésus a porté nos douleurs et nos souffrances à la croix, même celles de l’enfantement !
N’est-ce-pas une bonne nouvelle ?
 
Ayant pris conscience de cette vérité, j’ai alors mis en action ma foi, pour ma santé divine et j’ai décidé que ce n’est pas mon corps qui allait décider.
Mes symptômes se sont dissipés au fur et à mesure que je déclarais la Parole de Dieu, peut-être que certains diront que ce n’est pas Dieu mais simplement une coïncidence, mais moi je suis convaincue du contraire.
 
Pour ce qui est des douleurs de l’accouchement etc, je t’en parlerais au moment venue, ce qui est sur c’est qu’il est possible d’accoucher sans douleur et de donner des ordres à son corps, Cependant je pense aussi qu’il faut faire selon notre cœur et notre conviction et ne pas agir sans sagesse. Le but ici n’est pas d’exceller ni de se fixer des buts inatteignables juste pour se prouver et prouver aux autres la grandeur de notre foi, le but est d’avoir un enfant en bonne santé et dans les meilleurs conditions, d’être en accord avec nos convictions.
 
En prenant déjà conscience de cette vérité, de la mettre en application dans notre vie, notre foi va progresser. Certaines femmes ont accouchés sans douleur au bout de la 3ème grossesses par ex, d’autres ça était dés la première, d’autres encore ont eu des douleurs mais très minimes. Bref l’important n’est pas là tu comprends ? L’important c’est de connaître la vérité et de grandir dans la foi à notre rythme, je n’ai rien à prouver à personne, tu n’as rien à prouver à personne. Peu importe la manière l’important c’est le résultat, le bébé :).
 
Je voudrais conclure par ceci :
 
Romain 12:2 :
Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformé par le renouvellement de l’intelligence afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu ce qui bon, agréable et parfait.
 
Tu entendras inévitablement par la bouche de croyants et bien sûr des non croyants autour de toi que la grossesse se passe de telle manière, c’est-à-dire souffrances, symptômes etc. Mais tu ne dois pas te conformer au monde présent lorsque tu as reçu la vérité.
 
Tu as la possibilité de montrer que Dieu, à d’autres plans pour ses filles à travers ta grossesse, c’est ce que moi je crois.
Malgré ce que l’on me dit, et ce que j’entend, j’ai choisie de croire en la Bible pas en l’expérience des personnes autour de moi.
 
Qu’en penses-tu ?
 
—–
Photo par Andrew Seaman sur Unsplash
Ressource : Naissance surnaturelle de Jackie Mize

Ma victoire sur l’endométriose

J’avais 19 ans lorsque le chirurgien m’a annoncé : Mademoiselle vous souffrez d’endométriose, c’est une maladie chronique qui touche 1 femme sur 10 (à mon époque en tout cas). Je vous préviens, ce sera très difficile d’avoir un enfant naturellement. Lorsque le moment sera venu, venez me voir pour que l’on voit cela ensemble. Car en effet, l’endométriose est l’une des causes d’infertilité chez la femme.  

Qu’est-ce que l’endométriose ? Pour faire simple elle se caractérise par la formation de cellules d’endomètre (muqueuse qui tapisse l’utérus) en dehors de la cavité utérine et au fil des cycles menstruels, ces cellules se comportent comme l’endomètre, et saignent au moment des règles; cependant, comme elles sont hors de l’utérus, le sang ne peut pas s’évacuer: il se forme alors des kystes ou des adhérences sur/entre les organes  

Je venais de rencontrer Romain (mon mari) lorsque du jour au lendemain j’ai commencé à avoir des règles très douloureuses. Elles étaient accompagnées de symptômes terribles. J’étais dans l’incapacité de bouger, de travailler… Après de multiples examens (j’ai un très mauvais souvenir de l’IRM par exemple…) il s’est avéré que j’avais des nodules, et des kystes sur les ovaires et derrière l’utérus. Après ce diagnostic, je me suis faite opérée. Je me souviens avoir été dans une paix incroyable au moment de l’opération. Pourtant je me dois d’être honnête, j’avais peur de l’avenir. J’ai accepté dans cette période la maladie comme faisant partie de mon identité. Je réfléchissais à l’adoption. Je recherchais des personnes comme moi pour échanger. Je voulais trouver un réconfort. Suite à cette opération, j’ai eu le choix entre deux « traitements » qui ne le sont pas véritablement car c’est une maladie qui ne se soigne pas. L’endométriose on en guérit pas, on apprend à vivre avec. On mange différemment. On réfléchit autrement. On prend des médicaments régulièrement. Et surtout, on ne peut plus avoir denfants comme on le désire. Tout doit être calculé. 

Est-ce que j’étais en Christ à ce moment-là? Bien entendu. Je venais en plus de me faire baptiser. Mais je ne connaissais pas mon identité en Lui, ni mon autorité. Je vivais avec un tas de fausses croyances religieuses. Ma façon de gérer cette situation était tout à fait « normale » dans ces conditions. J’ai accepté la maladie. Je me disais : si Dieu permet c’est qu’il y a une raison. Si je dois souffrir pour Lui, je le ferais. Dieu veut peut-être que j’adopte. Les démons devaient bien rire à ce moment-là. Aujourd’hui ils fuient devant la vérité ahah !!! 

Six années se sont écoulées à laisser cette forteresse de mensonges prendre racine en moi. Je ne ressentais plus de douleurs car je prenais un traitement contraceptif pour ne plus avoir mes règles. Seulement je ne faisais qu’occulter cette réalité dans ma vie. Je vivais en laissant tout ça de côté comme ce fameux tiroir dans lequel on laisse trainer tout et n’importe quoi. Jusqu’à ce fameux jour où j‘ai décidé de donner véritablement ma vie à Jésus, c’était en 2017 : lisez le à-propos et visionnez mon passage dans les émissions Parole de femmes sur emci.tv . C’est alors que je découvre mon héritage en Christ, mon identité et mon autorité en tant qu’enfant de Dieu. Je suis sortie de la passivité dans beaucoup de domaines. Je ne me suis pas attaquée à la maladie tout de suite. Il était nécessaire avant tout que la Parole de Dieu fasse son œuvre en moi. J’avais besoin de foi. Nous le savons, la foi vient de ce que l’on entend. Qu’entendons-nous actuellement ? La Parole de Dieu ou les paroles de mort et d’incrédulité? J’ai dû faire ce choix. Balayer les mauvaises paroles venant de la télévision, des proches, des diagnostics, des chroniques de santé pour n’écouter QUE la Parole de Dieu. 

J’aime beaucoup l’expression de Pasteur Mathilde Spinks : construire son bateau de foi. C’est exactement ça. J’ai écouté beaucoup d’enseignements sur emcitv concernant la guérison. J’ai médité, et prié. Je construisais mon bateau de foi. Planche par planche. Morceau de bois par morceau de bois.

Lorsqu’un beau matin (les bontés de l’Éternel se renouvellent chaque matin, amen!), Romain me partage un passage de la biographie du missionnaire Reinhard Bonnke. Je ne sais pour quelle raison, mais à ce moment-là je reçois une conviction profonde. Je reçois une parole dans mon esprit qui me dit : Emmanuelle je veux être au contrôle de toutes les sphères de ta vie. Il est temps que tu me fasses confiance pour ta descendance. À cet instant précis j’ai su qu’il fallait que je jette mon traitement. J’aurais pu tout simplement occulter cette pensée la trouvant folle. Mais j’ai fait le choix de croire. Une mesure de foi s’est levée en moi.

Deux mois plus tard, j’apprends que je suis enceinte. Aujourd’hui je suis une maman comblée d’un petit garçon de 1 an. Je n’ai à ce jour plus aucune douleur, plus aucun symptôme. Mon miracle se trémousse devant moi chaque jour.

Psaumes 128 : 3 

Ta femme est comme une vigne féconde dans l’intérieur de ta maison; […]

 J’aimerais rétablir la vérité. Dieu n’envoie pas la maladie. Dieu n’est pas la source de la maladie. Le diable est la source de la maladie. Dieu ne permet pas que nous soyons malades. C’est nous qui permettons à la maladie de s’installer par notre manque de connaissance. Un manque de connaissance de notre identité et de notre autorité. Nous mettons notre foi dans les œuvres du diable. Sans le savoir. Pensant qu’elles viennent de Dieu pour nous former. Pour nous bâtir. Dieu ne se glorifie pas dans la maladie. Dieu Se glorifie dans la guérison. Il est Abba. Abba n’injecte pas de virus, de cancer dans le corps de ses enfants. Il injecte son sang qui nous purifie et nous guérit.

Jamais je ne ferais ça à mon enfant pour lui apprendre la vie. Et vous le feriez-vous ?

Esaïe 53.5

« Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. »

—–
Photo principale by Nynne Schrøder on Unsplash