La prière nous prépare

Nous avons énormément de choses à affronter dans nos journées. Tellement de défis à relever. Nous sommes confrontées à un tas de décisions qui parfois sont urgentes. Bien souvent, nous ne sommes pas prêtes à faire les bons choix. Bien souvent, nous prenons des décisions dans la chair et nous en subissons les conséquences -même si elles sont petites-. Nous perdons du temps. Nous avons un conseiller personnel, mais nous ne prenons justement pas le temps de recevoir ses conseils

Dans mon précédent billet de blog, je vous partageai un plan d’action pour consacrer du temps à Dieu et qui s’appuie sur Marc 1. 

Marc 1.35-38 « Le lendemain, bien avant l’aube, en pleine nuit, il se leva et sortit. Il alla dans un lieu désert pour y prier. Simon est ses compagnons partirent à sa recherche. Quand ils l’eurent trouvé, ils lui dirent : Tout le monde te cherche. Allons ailleurs, leur répondit-il, dans les villages voisins ! Car c’est pour cela que je suis venu. Et il partit à travers toute la Galilée : il prêchait dans les synagogues des Juifs et chassait les démons. » 

Lisez bien les versets précédents dans Marc 1.32-35 « Le soir, après le coucher du soleil, on lui amena tous les malades et tous ceux qui étaient sous l’emprise de démons. La ville entière se pressait devant la porte de la maison. Il guérit beaucoup de personnes atteintes de diverses maladies. Il chassa beaucoup de démons et leur défendit de parler, car ils savaient qui il était. » 

Nous voyons que Jésus, alors qu’Il priait a été rattrapé par la vie et par ses responsabilités. Jésus était conscient du quotidien et Il était prêt à le gérer.

Jésus avait des responsabilités comme nous 

Quand la distraction est aussi une responsabilité :

« Simon est ses compagnons partirent à sa recherche. Quand ils l’eurent trouvé, ils lui dirent : Tout le monde te cherche. »

Les disciples et le village tout entier étaient des distractions pour Jésus lorsqu’Il voulait prier. Nous avons vu dans le précédent article le plan d’action mené par Jésus pour être focalisé. Malgré toutes ces « mesures », les disciples se mirent à sa recherche. Après avoir j’imagine longuement cherché, ils Le trouvèrent enfin. Jésus n’a pas dit « Laissez-moi tranquille, revenez plus tard » Non, il a dit « Allons ailleurs, dans les villages voisins ! ». 

Sa réponse démontre deux choses :

  • Il avait conscience de ses responsabilités 
  • Il avait passé assez de temps dans la présence du Père pour répondre de façon adéquate à ses obligations 

Combien de fois avons-nous été interrompus dans nos temps de prière par nos responsabilités familiales, conjugales et professionnelles ? Combien de fois avons-nous subis notre journée ? Combien de fois avons-nous été de mauvaise humeur, désorganisées, désagréables… 

Nos proches sont les premiers à subir nos mauvais comportements.  Ils sont les premiers à subir notre manque de consécration. En tant que femmes, nous sommes les baromètres de nos maisons et le manque d’action entraîne un déséquilibre dans tous les domaines. 

Jésus était prêt 

« Allons ailleurs, leur répondit-il, dans les villages voisins ! »

Jésus était prêt à sortir du lieu secret. Pour être prêt il faut passer assez de temps dans la présence de Dieu. Il faut passer du temps de qualité. Jésus aurait pu rester sur sa couchette et passer une heure, il n’aurait pas eu un moment profond et intime. 

Nous ne savons pas combien de temps Jésus avait prié avant que les disciples le trouvent. Si on imagine qu’ils se sont levés aux premières lueurs du jour en ajoutant le temps pour le trouver, on peut opter pour 2 voir 3h ? Oui c’est Jésus, il était à 100 % dans son ministère, on s’entend. Et nous, nous sommes à 100 % des ambassadrices du Royaume ne l’oublions pas. À nous de définir le « assez » pour notre vie. 

Nous sommes d’accord ce n’est pas toujours facile de passer « assez » de temps en fonction du rythme de la vie, de la saison dans laquelle nous sommes. De mon côté, pour l’avoir vécu, je sais que Dieu prévoit TOUJOURS notre portion. Il connait nos saisons. Je me souviens que les premiers mois avec Nathanaël ont été éprouvants. Premier bébé, sans famille autour de nous pour nous soutenir, j’étais vraiment fatiguée. Le temps que j’accordais à Dieu était vraiment mince. Dans les 10 minutes focus que j’investissais dans ma relation avec Dieu, je recevais une portion totalement surnaturelle. C’était comme si je passais 1 heure voir 2 dans Sa présence. C’était incroyable ! J’ai expérimenté une nouvelle fois Sa bonté. 

Si nous voulons être prêtes pour notre journée, pour affronter les décisions, pour répondre à nos responsabilités et aux sollicitations, nous devons comme Jésus nous préparer dans le lieu secret. 

Jésus prenait les bonnes décisions 

« Allons ailleurs, leur répondit-il, dans les villages voisins ! Car c’est pour cela que je suis venu. Et il partit à travers toute la Galilée : il prêchait dans les synagogues des Juifs et chassait les démons. »

Lorsque Simon et les autres trouvèrent Jésus ils dirent: Tous te cherchent. 

En effet, la veille tout le village était rassemblé autour de Jésus. Il avait fait beaucoup de miracles. Le lendemain matin ils étaient encore tous là à l’attendre ! Pourtant Il n’a pas été influencé par la situation et Il a choisi de partir. 

Dans son temps intime avec le Père, Il avait reçu une nouvelle directive à laquelle Il a répondu.

Ces temps précieux avec le Saint-Esprit nous amèneront à devenir fortes, remplies de convictions et de foi. Le doute n’aura plus de place dans nos vies, nous ne serons plus ballottées par le flot des circonstances et nous aurons l’assurance de faire les bons choix. 

 

Photo by Priscilla Du Preez on Unsplash

Plan d’action pour se consacrer plus

S’éloigner des distractions pour prier demande de la motivation, de la volonté et des actions de notre part. J’avoue que ce n’est pas toujours facile. Je me fais violence pour maîtriser ma chair qui n’a aucunement envie de se consacrer plus. Avec l’arrivée de Baby Nath il était devenu nécessaire pour moi de réfléchir à ma routine avec Dieu car je voulais conserver une relation profonde avec Lui. J’ai dû accepter de la changer. 

Les distractions sont un sujet bien actuel. Si nous voulons vivre un réveil spirituel personnel, nous devons prendre conscience que nous offrir totalement à Jésus demande bien plus que de la volonté. Cela demande un plan d’action

Marc 1.35-38 « Le lendemain, bien avant l’aube, en pleine nuit, il se leva et sortit. Il alla dans un lieu désert pour y prier. Simon et ses compagnons partirent à sa recherche. Quand ils l’eurent trouvé, ils lui dirent : Tout le monde te cherche. Allons ailleurs, leur répondit-il, dans les villages voisins ! Car c’est pour cela que je suis venu. Et il partit à travers toute la Galilée : il prêchait dans les synagogues des Juifs et chassait les démons. » 

Lisez bien les versets précédents dans Marc 1.32-35 « Le soir, après le coucher du soleil, on lui amena tous les malades et tous ceux qui étaient sous l’emprise de démons. La ville entière se pressait devant la porte de la maison. Il guérit beaucoup de personnes atteintes de diverses maladies. Il chassa beaucoup de démons et leur défendit de parler, car ils savaient qui il était. » 

Voici trois actions concrètes à mener pour prendre un temps privilégié avec Dieu :

1 – Être intentionnelle comme Jésus

Comment l‘être ? / Comment faire?

« Le lendemain, bien avant l’aube, en pleine nuit, il se leva et sortit. […] »

Nous voyons dans le passage que Jésus a choisi un moment de la journée pour se consacrer à Dieu. Cela veut dire qu’Il avait pris un temps pour réfléchir, prendre des dispositions et se préparer afin d’honorer ses rendez-vous quotidiens avec le Père. 

Concrètement dans notre vie d’aujourd’hui, à l’aube de chaque saison nous sommes censé(e)s nous poser avec le Saint-Esprit pour réfléchir à notre routine et choisir intentionnellement notre temps quotidien avec le Seigneur.

Mais que dit la raison ? La raison me dit que cela n’est pas nécessaire de planifier mon temps avec Dieu, car j’arriverais à lui accorder du temps quoi qu’il arrive. Et puis, Il connait mon cœur. La raison m’amène à juger certaines tâches plus importantes et nécessitants une planification contrairement au temps consacré à Dieu. 

2 – Être discipliné(e) comme Jésus 

« Le lendemain, bien avant l’aube, en pleine nuit, il se leva et sortit. […] »

Jésus était très discipliné ! Revenons à Marc 1. Nous y voyons Jésus exercer son ministère jusque tard dans la nuit et nous le voyons le lendemain se lever bien avant l’aube, en pleine nuit. Vous êtes-vous déjà posé la question suivante : comment Jésus se réveillait-il avant l’aube sans réveil ?? J’ai médité sur cette question, et j’ai fait des recherches. Bien sûr il n’y avait pas de réveil à cette époque. Il ne pouvait pas non plus se lever au chant du coq puisque c’était avant l’aube. Il n’y a que deux possibilités : soit Il demandait à un guetteur de le réveiller/soit c’est son horloge interne qui le réveillait chaque matin. Pour être moi-même réveillée chaque matin avant que mon réveil ne sonne, je sais que cela est possible. Je sais aussi que cela ne se fait pas en un jour et qu’il faut de la constance. Il faut garder le même rythme. Cette possibilité nous montre que Jésus était très discipliné et que malgré les circonstances, le rythme du quotidien, sa routine ne changeait pas. 

Concrètement dans mon quotidien cela se traduit comme ceci : mon réveil est programmé du lundi au vendredi et parfois le week-end. Je le programme pour me lever bien avant tout le monde. Je me prépare un café et je m’installe dans mon canapé seul avec Dieu. J’aménage un temps suffisant pour me consacrer. 

Mais que dit la raison ? La raison me pousse à vouloir dormir plus pour affronter une nouvelle journée. La raison me pousse à prendre un temps avec le Seigneur après avoir dormit plusieurs heures et non quelques-unes. 

3 – S’isoler comme Jésus pour éloigner les distractions

Il alla dans un lieu désert pour y prier. Il a décidé INTENTIONNELLEMENT de passer un temps seul à seul avec Dieu, loin des distractions. Qu’elles étaient ces distractions ? Les personnes autour de Lui (les disciples et les gens du village) et ses responsabilités. 

Voici comment cela se traduit dans mon quotidien : si Romain et moi sommes réveillés, nous choisissons de nous mettre chacun de notre côté. Le téléphone est en silencieux et les notifications sont désactivées. Je m’efforce –oui ça me demande encore des efforts- à ne pas me rendre sur les réseaux sociaux, à ne pas consulter mes e-mails ou bien la météo. Un article existe déjà sur le blog pour vous aider à bien gérer votre téléphone. Le but est de garder toute mon attention pour Dieu et le matin est le moment idéal pour moi. 

Mais que dit la raison ? La raison me pousse à passer du temps avec Dieu sur ma couchette avec les disciples autour de moi. En priant, en fermant les yeux pour occulter le reste, sûrement un quart d’heure, voir une demi-heure. C’est tout de même du temps avec Dieu, ça se prend. C’est mieux que rien. 

Comment pouvez-vous aménager un temps dans votre emploi du temps quotidien pour le passer avec Dieu ? Quelles sont les mesures nécessaires à mettre en place pour ne pas être dérangé(e)s ? Êtes-vous prêtes à investir votre temps autrement ? Êtes-vous prêtes à vous consacrer plus ?

Matthieu 6.6 « Mais toi, quand tu veux prier, va dans la pièce la plus retirée, verrouille ta porte et adresse ta prière à ton Père qui est là dans le lieu secret. » 

Reconnaître l’ordre divin dans notre quotidien

Vous posez vous des questions concernant vos priorités et votre manière de vivre ? Des questions comme: est-ce que je fais véritablement ce que le Seigneur veut ? Les priorités sont-elles dans le bon ordre etc. ? En plus de vos questions,  vous éprouvez de la difficulté à reconnaître l’ordre Divin dans votre quotidien, vous ressentez de la culpabilité, vous vivez un combat incessant… bref un tas d’émotions, de pensées et de questionnements qui vous ont certainement conduits à lire cet article. Je vous rassure, toutes ces choses je les ai vécues très récemment.

J’ai suivi un plan de lecture dernièrement à ce sujet et l’ordre divin s’est installé dans mon foyer. 

J’ai à cœur de partager avec vous des clés, avec lesquelles je l’espère vous allez enfin revenir dans la paix, et dans l’ordre que Dieu désire pour vous. 

1/ Comprendre les attentes de Dieu 

  • La première des choses est de savoir quelles sont les attentes de Dieu à votre égard. Vous savez, la fidélité que Dieu récompense est la constance dans l’obéissance. C’est Lui qui fixe le temps pour chaque domaine de notre vie et Il ne va jamais à l’encontre de Sa Parole. Notre Père nous montre quelles sont nos responsabilités qui sont quant à elles INTEMPORELLES ! Elles ne varient pas en fonction des saisons. 
  • Aimer Dieu. (Matt 22.38) Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. Ici il ne faut pas confondre notre relation personnelle avec le Seigneur et le service, ou le ministère. Notre priorité numéro un est d’aimer Dieu ! Cela peut se traduire par plusieurs choses, comme passer du temps chaque jour avec Lui, rechercher son Royaume (Matt 6.33), bref l’aimer tout simplement 
  • Aimer les autres. (Suite Matt 22.39) Et voici le second qui lui est semblable : tu aimeras ton prochain comme toi-même. Notre mari, nos enfants sont des personnes que nous devons aimer et pour qui nous devons investir  suffisamment de temps Et bien entendu nous avons aussi l‘annonce de l’Evangile qui est également une manifestation de l’amour envers notre prochain.  

Nous les connaissons toutes, seulement je veux vous conscientiser sur le mot responsabilité. 

La responsabilité c’est l’obligation de répondre de certains de ses actes, d’être garant de quelque chose, d’assumer ses promesses. Elle a pour conséquence le devoir de réparer un préjudice causé à quelqu’un de par son fait ou par le fait de ceux dont on a en charge la surveillance, voire de supporter une sanction.

Dans 1 Timothée 3 Paul rappelle à deux reprises qu’un dirigeant doit honorer ses responsabilités conjugales et familiales, entre autres. 

Il en est de même pour nous. 

2/ Quel temps allouer à chaque domaine ? 

Avant de définir un temps spécifique pour un tas de choses, nous devons d’abord « checker » nos responsabilités conjugales, familiales et professionnelles qui seront prioritaires. Bien-sûr nous vivons des saisons différentes et le temps peut ne pas être le même pour tout et pour tous. Cependant, tout en conservant nos responsabilités, nous allons mettre en place des actions pour toujours assumer nos obligations, nos promesses et notre engagement vis-à-vis de nos priorités. 

Nous devons nous consacrer avec sagesse. Ce qui pose problème c’est que nous pensons que nos responsabilités ne sont pas au service de Dieu. Étrange n’est-ce pas ? Nous allons facilement les sacrifier pensant être spirituelle. Seulement tous les sacrifices ne sont pas acceptés par Dieu. Ils doivent être inspirés par le Saint Esprit comme Marie l’a été en versant le parfum sur les pieds Jésus. 

Le temps que je vais consacrer au Ministère, aux loisirs… est celui qui me reste après avoir honoré mes responsabilités ! 

C’était là ma faiblesse, je pensais qu’en m’occupant plus d’une vie consacrée, en sacrifiant mon temps, quitte à me brûler je faisais bien. Je pensais à des grands hommes de Dieu, des hommes qui sont à la tête de grands ministères, je me disais il faut que je fasse comme eux ! Que je sois aussi sacrificielle qu’eux !

La sagesse c’est de remplir ses responsabilités, d’être fidèle. 

Les sacrifices inutiles n’amènent que des larmes, alors que les sacrifices selon Dieu attirent Sa faveur et produisent la vie. Il est inutile de se comparer à quelqu’un d’autre. Dieu accorde une grâce spécifique pour l’accomplissement de la mission dans la vie de chacune d’entre nous. Ne cherchons pas à imiter! Et ne jugeons pas! J’ai malheureusement fait des sacrifices que Dieu ne m’avait pas demandé. J’étais épuisée, frustrée, au bord des larmes. J’étais hors du champ, j’ai dû abandonner des engagements pour obéir à Dieu. 

Alors quelles sont nos responsabilités ? Elles ne s’évaluent pas seulement en temps mais en accomplissement, ce n’est pas non plus une question d’ordre dans la journée.  De mon côté j’en ai fini avec l’ordre et le numérotage des priorités! 

Mes responsabilités se distinguent-elles dans mon quotidien ? Est-ce que je passe du temps de qualité avec mon mari ? Est-ce que j’investidans ma famille ? D’ailleurs, un article sur l’investissement sera prochainement publié. 

3/Être responsable vaut mieux que s’agiter en vain. 

Pour terminer, je veux dévoiler et abattre publiquement des semences du diable. Vous savez, je vivais dans une agitation quasi constante, peut-être que c’est aussi votre cas. Je nourrissais des pensées religieuses et je veux les mettre en lumière afin qu’elles perdent toutes leurs puissances dans vos vies

  • Tu devrais faire plus pour montrer ton engagement, ton amour à Dieu. 
  • Regarde ce que faisait l’apôtre Paul ou encore ta sœur dans le ministère, tu es très loin de ce résultat, tu es vraiment paresseuse, tu manques de consécration. 
  • Tu perds ton temps à t’occuper de tes enfants, à préparer le repas, à nettoyer ta maison, alors que tu pourrais servir le Seigneur! 
  • Tu dois produire, c’est maintenant, tout de suite que tu dois faire cette chose sinon il sera trop tard! Ne rate pas ton train! 
  • Tu n’aimes pas vraiment le Seigneur, le salut des âmes t’importe peu, regarde, tu ne participes pas aux activités à chaque fois, tu devrais être capable de prendre ton bébé sur le dos et arpenter les rues pour annoncer l’Evangile ! 
  • Et bla bla bla… 

C’est l’esprit de religiosité qui essaye de nous faire croire que le temps que nous utilisons pour servir le Seigneur est mieux investi que celui pour accomplir nos responsabilités familiales, conjugales et professionnelles. Son but est de pousser au déséquilibre pour ne plus honorer nos responsabilités. Limiter le fruit dans notre vie, gaspiller du temps, développer des frustrations qui conduisent au découragement et finalement à la passivité

Je vous invite à refuser ce type de pensées en recevant la révélation des attentes de Dieu pour vous. 

Ephésiens 5. 15-17 

15Veillez donc, avec un soin tout particulier, à votre manière de vivre. Agissez avec la conscience de votre responsabilité. Ne vivez pas au jour le jour, sans penser à plus loin, comme ceux qui ne connaissent pas le vrai sens de la vie.

16Comportez-vous en gens avisés qui se rendent compte en quels temps critiques nous vivons, et savent tirer le meilleur parti de la période présente. Devenez maîtres de votre temps, profitez de toutes les occasions favorables, malgré les difficultés de l’heure. Oui, précisément parce que nous vivons en un temps où domine le mal.

17C’est pourquoi ne soyez pas déraisonnables et imprudents, ne vivez pas en dilettantes mais, à travers tout ce qui vous arrive, en toutes circonstances, cherchez à comprendre ce que le Seigneur veut vous dire, puis tenez-vous fermement à ce qu’il vous demande.

 

La gestion de mon téléphone

Le téléphone c’est comme les réseaux sociaux, on ne sait pas comment l’utiliser et on l’utilise mal. Bien souvent on n’utilise pas notre téléphone avec sagesse et on en devient esclave. J’ai longtemps été « esclave » de mon téléphone. Et cela au point de vouloir le jeter par la fenêtre. J’ai travaillé plusieurs années comme négociatrice immobilier et ce téléphone ne me quittait JAMAIS. Lorsque j’ai arrêté mon activité j’ai vécue ça  cela comme une vraie bouffée d’oxygène ! Bien que nous nous disions au travail qu’il était important de mettre des limites pour notre vie personnelle, cela n’était pas évident à mettre en application de façon concrètesachant qu’une commission en attente pouvait s’envoler à tout moment. Enfin bref, c’est un autre sujet. Mais vous comprenez l’idée.

Aujourd’hui, de façon concrète j’ai été contrainte de mettre des actions en place pour mieux gérer mon téléphone. Comme vous le savez, mes activités sont essentiellement sur le web. Cela sans compter les communications et les recherches personnelles que je peux faire sur mon téléphone. Ce fut une contrainte, car je me suis aperçue que j’en étais devenue esclave, il me dominait. 

« Chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui.» 1 Pierre 2.19.

 

Il était devenu un outil de distraction terrible, dans mes temps personnels avec le Seigneur, je ne pouvais pas m’empêcher de désactiver mon téléphone pour regarder les réseaux avant de le refermer. C’était  devenu un réflexe, une habitude !

Il est aussi une occasion de chute et il faut en avoir conscience ! Une porte par laquelle le diable peut entrer.

Nous devons donc l’utiliser avec sagesse et sobriété pour qu’il devienne véritablement un serviteur, un outil pour la gloire de Dieu et pour répandre son Royaume.

Voici les actions concrètes que j’ai donc menées de mon côté :

  1. La première étape était la prise de conscience en regardant/calculant mon temps passé sur lécran. L’objectif était dans un premier temps de faire un constat réel de la situation, et ensuite de réfléchir au temps que je souhaitais investir , tout en mesurant ce qui était nécessaire pour l’accomplissement des projets de Dieu.
  2. Ensuite, j’ai désactivé toutes les notifications. Les notifications sont vraiment une distraction terrible, j’ai donc désactivé toutes les notifications liées aux réseaux sociaux. Je n’ai gardé que les e-mails pour traiter uniquement les informations urgentes.
  3. Je n’utilise quasiment plus Google Agenda. En 2020 j’ai pris la décision d’utiliser un agenda et des plannings (repas) physiques. Comme je le disais plus haut, mon activité est essentiellement sur le web. Il était donc important pour moi de trouver une alternative me permettant de me couper un peu du téléphone.
  4. Dans mes temps personnels avec le Seigneur, je mets de la musique instrumentale sur mon ordinateur ce qui me permets de laisser mon téléphone de côté.
  5. Suite à mon premier point, j’ai décidé de ne plus naviguer inutilement sur les réseaux sociaux à tout bout de champ. Lors des activités comme la préparation du repas, l’écriture d’un article, les jeux avec mon fils, ou les temps de discussion avec mon mari, je laisse également mon téléphone de côté.  

 

Ces points banales pour certaines ou excessifs pour d’autres m’ont amenés de l’étirement à l’intérieur de moi. Oui, la chair, quant à elle, n’a aucunement envie de lutter, elle n’est pas combative et courageuse. Le Saint-Esprit, Lui l’est heureusement !

Alors, c’est la gestion que j’ai choisie pour mon équilibre de vie. Ce n’est pas parce que nous décidons de changer et que nous listons ces changements qu’ils vont forcément se réaliser dans notre vie. Cela demande de la constance, de se positionner à chaque fois que l’envie nous prend et que nous sommes sur le point de déverrouiller notre cellulaire.

Le Prophète Jérémy Sourdril a fait une émission à ce sujet que je vous conseille fortement de regarder.

 

Et vous, comment gérez-vous votre téléphone de votre côté ?

 

Pensez à partager cet article avec une personne qui en a besoin.

 

Crédit photo : Romain Bourse

Un environnement bien rangé pour des idées ordonnées et mieux consommer

Notre maison révèle beaucoup sur nous. Je me souviens lorsque j’ai fait l’académie des conquérantes (cliquez-ici pour découvrir le programme qui a changée ma vie, n’hésitez pas si vous avez des questions) j’ai fait un GROS trie dans mes affaires à la maison. En apparence, ma maison était très bien rangée, mais un tas d’affaires se cachaient dans les tiroirs, les penderies, les armoires. Des choses que je traînais avec moi depuis des années, ou qui n’étaient juste pas rangées. C’était révélateur de beaucoup de choses, en voici quelques-unes :

J‘étais un caméléon, je changeais de masque en fonction des personnes. 

J’avais beaucoup de blessures non traitées. 

Je ne connaissais pas mon identité en Christ.

Ce processus à prit fin je dirais récemment avec notre déménagement au Canada, nous avons dû TOUT laisser en France. Arf Autant dire que cela fut douloureux.

Aujourd’hui, je prends plaisir (enfin!), à mettre de l’ordre dans chaque pièce et surtout à ne plus amasser un tas d’affaires inutiles.

Je me sens tellement mieux dans ma tête, tellement plus organisée de façon naturelle, sans forcer. Voici un aperçu du processus, je pense avoir beaucoup de choses à vous partager dans les mois qui viennent.

Côté garde-robe :

C‘est terminé le flot de vêtements qui s’amasse dans la penderie.

Je range tout avec soin, et plie de façon à lire les choses rapidement dans mes tiroirs

Je choisis avec précision chaque vêtement que je souhaite dans ma garde-robe, je ne veux plus de quantité, mais de la qualité.

J’ai décidé de prendre soin et d’apprécier ces biens. J’aime les belles choses, et je m’en contente.

Oui, je me contente de beaucoup moins, préférant la qualité. (ça va tellement plus vite de choisir sa tenue le matin!)

Côte objets de la maison : 

Lorsque je n’utilise plus un objet, un appareil, je m’en sépare sans plus attendre.

J’achète à présent beaucoup plus d’occasions. Si vous voyez la quantité d’affaires que j’ai vendue en France, tout était neuf ou en bon état et nous avions vendu à prix cassés… Je me dis, que je peux trouver la même chose, pour moi sur le net! Donc finis de jeter l’argent par les fenêtres. Ça l’a, ça était pour Romain et moi-même un véritable changement de pensées ! Nous avons tiré une belle leçon de notre expérience en France.

Je décide d’utiliser des produits, plus… naturels ! Et finit de cumuler toutes sortes de produits sous levier. J’ai réduit de trois-quarts. Et ça respire tellement l’ordre tout ça 😌.

Je vous encourage, si vous vous sentez brouillon actuellement et désordonnée dans votre tête, à d’abord faire un trie chez vous. Un pas à la fois.

Photo by Priscilla Du Preez on Unsplash