Comment être victorieuse dans nos pensées ?

Comment être victorieuse dans nos pensées
Dans mon précédent post, je t’ai parlé de l’impact de nos pensées dans la vie de tous les jours.
Maintenant, découvre le secret…

Avoir la pensée de Christ !

Si tu as pris la décision d’avoir de bonnes pensées, cet article est pour toi. Mais comment savoir ce qui est considéré comme bon pour le Seigneur ?
 
Dans Ézechiel 36 v 26-27 il est écrit :
Je vous donnerai un cœur (pensée) nouveau et je mettrai en vous un esprit nouveau, j’enlèverai de votre être votre cœur dur comme la pierre et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai en vous mon propre Esprit et je ferai de vous des gens qui vivent selon mes lois et qui obéissent à mes commandements pour les appliquer.
 
Dieu par son Esprit t’a donné un cœur et un esprit nouveau, donc sache déjà que ce n’est pas impossible mais que tu as déjà tout en toi.

La première chose, 

serait peut-être de discerner si cette pensée produit la vie ou la mort.

Donc avoir des pensées correspondants aux pensées de Christ.
 

La seconde,

serait de penser à Dieu, méditer sur Dieu et sur ses oeuvres, être en communion avec Lui. Plus tu passera du temps dans l’intimité avec ton Sauveur, plus tu connaîtras la Parole de Dieu, plus tu seras renouvelé dans ton intelligence, dans ta pensée.

 

La troisième,

sois consciente que Dieu t’aime en méditant sur son amour à ton égard (1 jean 4:16 ; Romain 8:35 …). L’amour bannit la crainte, lorsque tu as consciences que Dieu t’aime –car il t’a tant aimé qu’il a envoyé son fils mourir pour toi– alors pourquoi être dans l’inquiétude ? pourquoi être dans la crainte ? Tu as un Père aimant qui prend soin de toi, et il est inévitablement plus bon que tous les pères sur cette Terre, il s’intéresse personnellement à toi qui est sa créature merveilleuse, il n’y a plus question d’inquiétude.

La quatrième,

en développant la pensée de Christ tu vas pensée de façon positive, encourageante, édifiante, alors prends le temps d’encourager quelqu’un dans ta journée, de te nourrir des pensées d’amour (1 corinthiens 13:7) de voir le meilleur en chacun,

La cinquième,

sois reconnaissante envers ton Dieu, fais-en une attitude et une habitude (Hébreux 13 :15). Laisses-toi remplir de l’Esprit par des psaumes, des chants, des actions de grâce en le remerciant. (Éphésiens 5:18-19).

La sixième,

sois consciente de Sa Parole. La Parole de Dieu est sa façon de pensée, tu dois croire. La seule façon d’entretenir la mentalité de Christ, et de méditer sa Parole (Josué 1:8).

 
Ce n’est pas tout de décider d’arrêter d’être anxieuse, critique, de manquer de confiance en soi etc, mais tu dois CONNAITRE Dieu, Son amour pour toi, qui tu es pour Lui, et Sa pensée qui est dans sa Parole. Afin d’avoir des fondements solides et durable, qui te permettrons d’affronter toutes pensées sans que ton pied ne vacille et ne tombe. Je pense qu’avant de vouloir voir du résultat, il faut travailler dans la profondeur, afin de laisser la liberté à l’Esprit de faire son œuvre en toi, de laisser la Parole de Dieu prendre racine, te muscler, et lorsque tu te lèvera devant ces mauvaises pensées, tu seras forte et vainqueur, ancré dans le sol, solide.
 
C’est un champ de bataille que tu dois récupérer si tu veux avancer dans ta vie, approfondir ta relation avec Dieu, et œuvrer pour le Royaume.
 
Je te le dis pour l’avoir vécu et je le vis encore aujourd’hui, la clé de tout c’est ta relation avec ton Père.
 
Je t’embrasse,
 
Photo Allen Taylor sur unsplash

L’impact des pensées

L'impact de nos pensées
À quoi penses-tu ?
Tu sais, je pense que nous ne réalisons pas l’impact de nos pensées sur nos vies, elles peuvent nous faire passer à côté de notre vie, peuvent nous éloigner du plan de Dieu, peuvent nous garder inactives pour le royaume, peuvent nous faire rater notre vie tout simplement. Ce n’est pas rien, mais merci Seigneur nous avons sa Parole et il est possible de combattre et de gagner !
Ce qui est fréquent c’est que bien souvent nous essayons de changer nos actes, mais inévitablement cela ne fonctionne pas car nous nous trompons de cible et nous ne traitons pas la racine.
J’ai donc commencé par penser à mes pensées, et je les ai amené à la lumière de la parole afin de les éprouver. Dans Hébreux 4 v 12 il est écrit :
 

Car la parole de Dieu est vivante et efficace. Elle est plus tranchante que toute épée à double tranchant et, pénétrant jusqu’au plus profond de l’être, jusqu’à atteindre âme et esprit, jointures et moelle, elle juge les dispositions et les pensées du cœur.

 
Et forcément j’en ai trouvé une paire, du type :Je ne suis pas rigoureuse, je ne suis pas belle, Emma ne va pas bien, je ne suis pas combative, je ne suis pas intéressante, ma famille pense que ce que je fais n’ai jamais assez bien etc.. triste hein ? Et j’en ai encore une page complète. Mais aussi le vagabondage d’esprit, confusion de pensée, incertitude, incrédulité, anxiété, inquiétude, esprit de jugement, passivité… (articles à venir)
Tu le sais, l’ennemi veut que nous soyons passifs, que nous ne prenons pas conscience de notre identité en tant qu’enfant de Dieu, et les pensées sont l’un des meilleurs moyens! Car quand nous acceptons une pensée, elle tombe dans notre cœur nous en faisons notre vérité et elle produit le faire, l’action ou l’inaction. Ce n’est pas étonnant que beaucoup vivent sans connaitre leur identité en Christ, j’étais comme ça.
Dans Proverbes 23 : 7

Car selon qu’il a pensé en son âme, tel est-il. […]

Lorsque tu rentres en guerre il faut identifier ton ennemi. Cela est chose faite.
Ensuite, il faut adopter une stratégie offensive, consistant à être agressive, en d’autres termes à être RAPIDE, PUISSANT et à agir avec FRÉQUENCE.
Lorsque tu as une pensée qui n’est pas en accord avec la parole, (tu ne peux pas te fier à toi-même mais à la Parole oui). N’attend pas, et réplique par la Parole de Dieu et à chaque fois que cela se produit. Soit RAPIDE, PUISSANTE et agit avec FRÉQUENCE. Tu verras qu’à un moment donné l’ennemi te laissera tranquille car il ne peut rien faire contre un enfant qui connait son identité, et ton identité est dans la Bible.
C’est une bataille quotidienne, qui devient plus facile grâce au renouvellement de ta pensée et ça je vais l’aborder dans le prochain article. Je t’encourage vivement à lire le livre de Joyce Meyer le champ de bataille de la pensée qui est juste je pense indispensable pour tout chrétiens qui veut approfondir sa relation avec Christ et devenir plus consacré.
 
2 Corinthiens 10 v 5
Oui, nous renversons les raisonnements et les arguments sophistiqués qui se dressent prétentieusement en rempart contre la véritable connaissance de Dieu. Faisant prisonnière toute pensée (rebelle), nous l’amenons à obéir au Christ et à reconnaître son autorité
 
Sois une conquérante, et avec violence empares-toi du Royaume, ne passe pas à côté de ta vie à cause des mensonges de l’ennemi.
 
 
Je t’embrasse, 
 
Photo : Gades Photography sur Unsplash

J’ai jeûné de… shopping !

Et oui, je l’avoue.  J’ai même jeûné de shopping!
Tout d’abord mon rapport au shopping : je le fais que dans le but d’acheter. Je n’aime pas le lèche vitrine, je trouve ça inutile, à part me dégoûter et voir tout ce que je n’ai pas je ne comprend pas pourquoi le faire (Ouais, pourquoi sérieux??). Du moins je n’aimais pas avant peut-être aujourd’hui le faire ne me tordrais plus le ventre en deux !
C’était plutôt une thérapie bien souvent qu’un réel besoin et un plaisir. Je me suis rendu compte, que j’essayais de combler un vide. Que ce soit une déception, un manque de confiance en moi, la tristesse, un manque de performance au travail, une colère, une amertume etc….
Lorsque je n’étais pas au top de ma forme niveau rentabilité au boulot, je n’avais plus confiance en moi-même et donc je “pensais” avoir besoin de me refaire un p’tit look histoire de me sentir mieux dans ma peau. Cette sensation ne durait qu’une semaine au mieux.
Et surtout, le shopping prenait la place de mon réel confident le Saint-Esprit. Comme c’était une solution de très courte durée et éphémère, à chaque rebond émotionnel je courrais au magasin.

Comme tu l’imagines, j’enchaînais échecs sur échecs.

Entre la carte bleu qui chauffait, les mensonges à mon mari (car bien entendu comme toutes femmes qui pensent se respecter je cachais mes nouveaux vêtements, tu sais très bien de quoi je parle) et la déception de moi-même car je n’arrivais pas à atteindre mes objectifs concernant mon budget, j’étais déçue car je n’arrivais pas à garder un équilibre émotionnel.
Bref l’engrenage tu vois.
Au bout d’un certains temps, j’ai senti qu’il était temps que ça change et que je me reprenne en main, que je sois violente. Et donc, après m’être foutu quelques claques avec l’aide du Saint-Esprit, j’ai décidé de JEÛNER !
Je ne me suis pas fixé de durée, je me suis juste dit : Tu as tout ce qu’il faut, tu ne seras peut-être pas à la pointe de la mode du moment d’ici quelques semaines, mais ce qui te définis n’est pas ton apparence extérieur mais ton intérieur. Lorsque tu auras des frustrations, tu n’auras pas d’autres choix que de courir auprès de Papa. Oui la nourriture n’était plus un choix non plus (article à venir).
C’est très facile de dire “mais ce qui te définis n’est pas ton apparence extérieur mais ton intérieur.” La majorité des personnes le disent, simplement pas grand monde l’applique et il était temps que je le fasse. Et à ma grande surprise je suis restée 5 MOIS sans acheter quoi que ce soit. Un vrai exploit!

Que s’est-il passé durant ces 5 mois, pour quel résultats ?

J’ai appris à me détacher du regard des autres, cela m’a forcé à affirmer mon identité davantage. Je me suis mise à chercher le Seigneur encore plus, toujours plus et je me suis aperçue que sa présence dépassait de très loin un achat de vêtements car derrière il n’y avait jamais de déception. Mais aussi, j’ai rééquilibré mon budget, fait d’autres choses avec cet argent. Je me suis aperçu que je donnais trop d’importance au “look”, que j’avais largement de quoi être satisfaite. J’ai même vidé mon dressing et j’ai donné.

Bref, un gros changement, un tremplin pour mon identité de femme, de femme en Christ.

Quand on veut du résultat, il nous faut prendre des décisions radicales. J’ai essayé de me freiner par mes propres forces, mais je ne m’attaquais pas au problème et le jeûne m’a servi à ça. A retirer tout le superflu pour entendre ce que le Saint-esprit voulait dire et surtout pour voir ce qu’il voulait réellement travailler. – Il existe le slow shopping thérapie, ça consiste à “prendre son temps avant d’acheter”. Je pense que c’est un moyen d’atténuer le problème qui reviendra sous une autre forme. (si problème il y ‘a bien entendu) – Il faut trouver la racine et laisser le Saint-Esprit couper et nous apprendre à nous conduire d’une autre manière.
Jésus est le remède!
 
Bien sûr j’aime me vêtir correctement, être coquette, parfois sportwere d’autres fois plus féminine et je veux être un bon témoignage que ce soit pour mon mari mais aussi pour le Royaume.
J’ai d’ailleurs travaillé mon identité visuelle, je vois déjà les changements je me sens tellement plus moi ! Bref, on ne se rend pas compte ce qui se cache parfois derrière certaines pratiques quotidiennes.
Tu sais ça vaut le coup de se laisser passer au rayon laser par le Saint-Esprit.
Aujourd’hui c’est un plaisir et un besoin élémentaire, voilà l’unique motivation de cette activité.
Il y’a plusieurs formes de jeûne, l’essentiel c’est que ça devienne un style de vie afin d’approfondir sa relation avec Dieu.
 
Je t’embrasse,

Photo de Soragrit Wongsa sur Unsplash

La consécration et la santé du corps, où est le rapport ?

La consécration et la santé du corps, y a t’il un rapport ?

Il est vrai qu’il y a de ça 1 an, je n’aurai su quoi répondre, mais maintenant que je le vis j’en comprend tout le sens.
Que ce soit de s’alimenter, de prendre soin de son corps etc, il est important, voir primordial de ne pas se négliger. Pour la simple bonne raison que nous avons quelqu’un qui vit en nous… l’être suprême et divin que personne ne surpasse… le Saint-Esprit ! Dans son amour immense Papa nous l’a offert grâce à l’accomplissement de la venue de son fils, le consolateur qui habite en nous. Extrait de 1 Corinthiens 6 : 19
“Ou bien auriez-vous oublié que votre corps est le sanctuaire même du Saint-Esprit qui vous a été donné par Dieu et qui, maintenant, demeure en vous ? […]”
 
Notre corps est le temple du Saint-Esprit, dans ce processus de consécration il est important d‘honorer le Saint-Esprit en veillant à toujours garder une attitude sobre et en prenant soin des “lieux”. Je ne dis pas !ayé! plus de fast-food, plus jamais tu auras un burger dans ta bouche etc. Non, non, non, non, pas du tout…
Jésus nous demande de veiller (d’être toujours en alerte) et il est écrit dans Luc 21 : 34
 
Faîtes donc bien attention, veillez sur vous-mêmes pour que vos esprits ne s’alourdissent pas à force de bien manger, de trop boire et de vous tracasser pour votre vie de tout les jours, sinon ce grand jour vous surprendra tout à coup.
 
Il faut adopter un style de vie sobre, c’est à dire modéré, qui consomme et vit avec modération. Car n’oublions pas que nous avons la chair qui elle, n’aime pas la modération, mais aime l’excès, le trop plein, le perfectionnisme, l’imprudence, etc.
Je me suis amusée à regarder les antonymes du mot SOBRE, les voici : 
Éclatant, alcoolique, bavard, brillant, brillanté, chamarré, compliqué, copieux, criard, développé, débauché, excentrique, glouton, goinfre…
Quand je regarde tout ces mots, je comprends tellement que le Seigneur nous appelle à la sobriété. Il y a tellement de mot que nous pouvons retrouvés dans notre quotidien, par exemple “goinfre” et “glouton”, j’étais comme ça il y ‘a encore quelques mois, mais au départ je n’y voyais pas de problème (comme beaucoup j’imagine) j’aimais juste manger.
Mais le Seigneur m’a éclairé par le jeune, que même la nourriture (ça peux être aussi le non repos, la passivité par ex) doit être assujetti par le Saint-Esprit. TOUTE la chair. Aïe, aïe, aïe…Et je n’ai pas apprécié ça au début! Et puis le Seigneur m’a conduit petit à petit à m’alimenter d’une manière différente afin d’apprécier les aliments, que je vois à présent comme ils sont réellement, des bénédictions de Dieu. Et je suis rentrée dans le bon processus, de gloire en gloire.
Comme dirait Joyce Meyer “ Si tu ne sais pas résister à un bon Muffin, comment vas-tu résister au diable ? “ (Je l’imagine devant moi ce gros muffin, c’est tellement vrai)
Le but est de s’instaurer une discipline de vie afin d’être toujours en alerte quant à notre Seigneur, à sa venue, et à honorer le Saint-Esprit par notre sobriété et notre soumission total.
 
Et en plus de ça, nous prenons soin de notre santé, nous ne laissons pas notre chair nous dominer par ses caprices. L’objectif de notre vie est de le servir, et le servir le plus longtemps possible afin d’amener à la fin de notre vie devant son trône un maximum de couronnes.
 
Prendre soin de l’outil que Dieu nous a confié, permettra de le servir le plus longtemps possible. Si nous n’en prenons pas soin, à un moment donné il ne sera plus utilisable.
 
Nous avons notre propre responsabilité quant à sa gestion.
 
Photo de Roman Kraft sur Unsplash

La consécration, c’est quoi ?

Qu’est-ce que la consécration à Dieu ? Qu’est-ce qu’une vie consacrée à Dieu ? Ce sont des questions que je me suis posées début 2018 alors que je venais de quitter mon travail pour me donner pleinement à Dieu.

J’avais ce désir de lui donner totalement ma vie, de vivre enfin ce pour quoi j’ai été créée. Seulement, j’avais une mauvaise image de la consécration. Lorsque j’entendais ce terme, je pensais à des cathédrales froides et vides, des prêtres, des pasteurs et des élites… Bref, tout ce que je n’étais pas et tout ce qui me faisait fuir. Mais en faisant des recherches, j’ai découvert un tout autre aspect et ce que je redoutais est devenu mon appel premier.

Dans les films d’amour, nous pouvons souvent voir que l’homme est prêt à se sacrifier et à renoncer à tout ce qui est nécessaire pour être avec sa bien-aimée. Si nous sommes mariés, alors nous nous souvenons surement que notre mari, à un moment donné, a dû renoncer à certaines choses pour être avec nous. Je me dis que la consécration à Dieu est à peu près la même chose. Pour moi, elle se résume à une histoire d’amour intense. Dédier notre être tout entier, notre âme, notre corps et notre esprit. Renoncer à notre propre volonté autant de fois que cela est nécessaire (autant dire toute notre vie). Ce qui est incroyable, c’est qu’à chaque renoncement, une nouvelle facette se dévoile à notre être, cela en devient palpitant et excitant. Chaque fois que l’on se met à genoux, c’est une gloire plus intense qui nous enveloppe et se révèle. Qu’allons-nous découvrir la prochaine fois ? 

La vie consacrée à Dieu est aussi une montagne qui se gravit avec toutes ses difficultés et ses efforts qu’entraine une randonnée intense. Elle n’est pas facile, mais la vue là-haut est époustouflante et transperçante ! Tout en haut, c’est à la fois comme si l’on n’existait plus, comme si plus rien ne comptait tant la création est extraordinaire et à la fois c’est à cet endroit qu’on se sent plus vivant que jamais. Il y a un mystère au sommet, qui ne s’explique pas, mais qui se vit.

Il y a un mystère dans la passion pour Jésus qui doit se vivre pour la saisir.

C’est avec des mots simples, les miens, que je vous explique brièvement ce que c’est et j’espère qu’ils vous toucheront et vous donneront l’envie d’aller plus loin.

Pour vous aider davantage, dans ma quête de révélation début 2018, j’ai trouvé une ressource qui m’a vraiment beaucoup aidé : « La consécration» de Watchman Nee sur EMCITV.

J’espère qu’elle sera pour vous une grande bénédiction comme elle l’a été pour moi.