Trois conseils pour consacrer vos pensées

Nous sommes le reflet des pensées de notre âme (Prov 23.7). Lorsque j’ai décidé de faire demi-tour dans ma vie, la première chose que j’ai traitée a été mes pensées. Je n’avais pas de filtre, c’était la porte ouverte à toutes sortes de pensées. Les conséquences ont été multiples : je n’entendais pas la voix de Dieu, je croyais des mensonges sur moi-même, sur les autres et sur des situations, mes émotions fluctuais sans raison, je culpabilisais… De quoi foutre une vie en l’air, sérieusement ! On passe à côté de notre vie.

Il est important de CONSACRER nos pensées, sérieusement et sans relâche. Je dois encore lutter aujourd’hui, c’est certes plus facile, car je connais davantage Dieu et Sa Parole. Mais nous devons rester vigilantes, nous le savons, l’ennemie rode cherchant qui voler… Consacrer veut dire mettre à part, synonyme de sanctification aussi, consacrer pour une cause ou une personne, en l’occurrence Jésus Christ. Elles doivent être sanctifiées pour Jésus-Christ, pour le servir. 

Voici quelques conseils que je vous partage grâce à mon expérience. Bien que je ne sois pas experte comme Joyce Meyer 😌. 

Dire NON à la procrastination, ça était là ma faiblesse et ça l’est encore. Lorsque nous avons une pensée, par exemple : je suis nulle. Nous savons qu’elle ne correspond pas à la pensée de Christ, qu’elle n’est pas biblique. Par passivité, ou parce que nous sommes occupés, nous n’ouvrons pas notre bouche pour confesser la Parole, nous n’ouvrons pas la Bible pour lire un verset et le confesser. Nous savons que nous devons le faire, mais nous ne le faisons pas. Nous ne pouvons peut-être pas toujours en fonction de l’environnement où nous nous trouvons, ouvrir notre Bible… MAIS nous pouvons toutes apprendre un verset par coeur et le confesser lorsque cela arrive. 

Je vous en parle, car c’est la passivité qui nous amène à être impuissantes et laisser rentrer en nous de mauvaises semences.

Nourrir ses pensées de la Parole. Le but n’est pas de chasser une pensée sans la remplacer. Vous devez traiter chaque mensonge, chaque pensée qui vous tire vers le bas par la Parole.

Un exemple qui m’arrive de temps en temps, je démarre la journée et j’ai à l’esprit : je suis fatiguée, je suis fatiguée, je ne vais pas réussir toutes mes tâches, ah et puis je fatiguée… Et ça non-stop ! Ce n’est qu’au bout de quelques heures que je me rends compte que ces pensées-là me tirent vers le bas. Et effectivement, oui, j’ai été complètement désorganisé toute la journée. Je prend donc position, car j’ai foiré ma journée (😂 un peu trop tard qu’en pensez-vous ?). J’aurais pu le faire avant si je n’avais pas procrastiné et été vigilante. 

Donc… être vigilantes ! Nous sommes victimes souvent de notre négligence. Et la meilleure façon de veiller, et de passer du temps avec le Seigneur et dans la Parole afin d’être renouvelée spirituellement. C’est sur lorsque nous ne passons pas un temps dans la journée avec notre Père, à parler au Saint-Esprit et par l’Esprit alors nous sommes plus sujets à ne pas être sur nos gardes. 

(Prov 18.21) – La mort et la vie sont au pouvoir de la langue; Quiconque l’aime en mangera les fruits. 

En bref, arrêtons de laisser nos pensées dicter notre vie mais ouvrons notre bouche ! 🛑

Avec amour,

 

Photo by Igor Cancarevic on Unsplash

2 clés pour sortir du manque de confiance en soi

2 clés pour sortir du manque de confiance en soi Photo de Priscilla Du Preez sur Unsplash

Manque de confiance en vous ?

Le manque de confiance en soi, nous empêche d’être pleinement épanouie, pleinement nous.

Depuis mon plus jeûne âge, j’ai manqué cruellement de confiance en moi-même. Entre les paroles blessantes que je recevais à l’école, le regard des autres, et le manque de parole d’encouragement, je ne me sentais jamais à la hauteur.

Je pensais toujours que ce que je faisais ne plaisait pas, qui j’étais ne plaisait pas non plus. Et cela à durée jusqu’à mes 25, 26 ans. En grandissant, cela a développé en moi une compétitivité, je voulais toujours être la meilleure. L’une des meilleures à l’école, l’une des meilleures à la boutique de chaussures, la meilleure vendeuse de l’agence immobilière. Il n’y a rien de mal à se donner les moyens, mais mes motivations étaient mauvaises.

J’étais un caméléon, prête à changer de masque au gré des personnes. Mais Emmanuelle, où es-tu là-dedans ?

 


 

Il est triste de voir que nous avons autant ce problème que les non-croyants.

Deux principales causes ressortent en général :

Les blessures & le manque de connaissances de notre identité en Christ

 


Comment se sortir de ce cercle vicieux ? 

1ère clé : En traitant vos blessures.

De quoi souffrez-vous ? De rejet ? D’humiliation ? D’abandon ? Et j’en passe. Inconsciemment, nous traînons avec nous des blessures que nous pensons régler ou à laisser derrière nous, très, très loin. C’est une grosse erreur, voilà ce que je vous conseille.

 

  • Prenez un temps dans la prière et demandez au Saint-Esprit : quelle est la racine de ce manque de confiance ?
  • Vous allez avoir à votre esprit des souvenirs, peut-être d’enfance.
  • Remettez ces souvenirs entre les mains de Dieu.
  • Pardonnez aux personnes qui vous ont fait du mal, pardonnez-vous et demandez pardon à Dieu d’avoir développé un caractère inadapté.
  • Recevez la guérison par la foi (très important).
  • Demandez à Dieu de vous aider à rééduquer votre âme.

Comment ? Par votre consécration, en approfondissant votre relation avec Dieu par la méditation de la Bible et la prière (Rom12.2).

En renouvelant vos pensées, par la Parole. Nourrissez vos pensées de tout ce qui est bons aux yeux de Dieu (Phil 4.8).

2ème clé :  En connaissant votre identité en Christ.

Lorsque les blessures sont traitées, vous êtes fin prête à découvrir votre identité.

Posez-vous cette question : comment Dieu me voit-Il ? 

 

  • Je suis élue et bien-aimée. Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d’entrailles de miséricorde, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience (Colos 3.12).
  • Je suis l’ouvrage de Dieu, née de nouveau en Christ pour faire son oeuvre. Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions (Eph 2.10).
  • Je suis sainte et justifiée. L’homme nouveau , créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité (Eph 4.24)
  • Je suis réconciliée avec Dieu. Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation (2Cor 5.19).
  • Je suis née de Dieu et Christ demeure en moi. Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi (Jean 15.4).
  • Je suis membre du corps de Christ. Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part (1Cor 12.27).
  • Je suis héritière de Dieu. Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos coeurs l’Esprit de son Fils, lequel crie : Abba ! Père ! Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils ; et si tu es fils, tu es aussi héritier par la grâce de Dieu (Gal 4.6-7).
  • Je suis un enfant de lumière. Vous êtes tous des enfants de la lumière et des enfants du jour. Nous ne sommes point de la nuit ni des ténèbres (1Thess 5.5).
  • Je suis le temple du Saint-Esprit. Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous (1Cor 3.16).
  • Je suis l’amie de Christ. Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père (Jean 15.15).
  • Je suis un pèlerin dans ce monde.Bien-aimés, je vous exhorte, comme étrangers et voyageurs sur la terre…(1Pier 2.11)
  • Je suis citoyenne du ciel.Mais notre cité à nous est dans les cieux, d’où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus-Christ (Phili 3.20)
  • Je suis ce que je suis, par la grâce de Dieu.Par la grâce de Dieu je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n’a pas été vaine ; loin de là, j’ai travaillé plus qu’eux tous , non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi (1 Cor 15.10).
  • Je serai comme Christ quand il reviendra.Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Et nous le sommes . Si le monde ne nous connaît pas, c’est qu’il ne l’a pas connu. Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est (1Jean 3.1-2).

 

Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse (Ps 139.14).

 

Et maintenant, déclarez, déclarez, déclarez autant de fois qu’il le faut ces paroles ! Renouvelez votre pensée par ces vérités bibliques.

 

J’ai confiance en moi, car je sais qui vit en moi ! 

 

Je vous invite à télécharger le magazine d’octobre 2018 des Ministères Leslie Passerino, qui aborde dans l’une des rubriques la confiance. Cliquez-ici.

Crédit photo :  Priscilla Du Preez sur Unsplash

 

Les sautes d’humeur, on en parle ?

Les sautes d'humeur on en parle ?
Les sautes d’humeur pendant la grossesse qui sont dû aux bouleversement hormonales peuvent parfois nous rendre exécrables! Soyons honnête. Autant pour les autres, que pour nous-mêmes.
 
Nous pouvons passer du rire aux larmes en quelques minutes, passons notre temps à faire l’ascenseur émotionnel, et nous pouvons très vite oublier la Parole de Dieu, car “tu comprends, je suis enceinte, c’est une étape normale du processus, et puis, j’suis enceinte tu peux pas comprendre ! “. Mais non cela n’excuse pas notre comportement fastidieux, nos éclats de voix, voir notre mauvais caractère.
 
Prends le temps de lire Galates 5 : 19-21
 
En effet, un comportement inspiré par l’être instinctif est facile à reconnaître ; on sait bien de quoi est capable l’homme livré à ses penchants naturels. Ce sont d’abord les pensées impures, la sensualité, l’immoralité, l’indécence, le libertinage, l’adultère, la débauche.
C’est ensuite l’adoration de faux dieux, les superstitions, l’occultisme, la sorcellerie et la magie. Puis ce sont les inimitiés, les discordes et les querelles, la jalousie, le mauvais caractère, les accès de colère, les intrigues, les cabales, les rixes, les rivalités inspirées par des ambitions égoïstes et aboutissant à des dissensions et des scissions dans l’Église. C’est l’esprit de parti, le sentiment d’être seul dans la vérité, ce sont les fausses doctrines et leur cortège de divisions.
21 C’est la haine, l’envie, l’ivrognerie, la gloutonnerie, les beuveries, les ripailles et autres excès de ce genre. Je ne puis que répéter ce que j’ai déclaré jadis à ce sujet : celui qui commet de telles actions n’a aucune part à l’héritage du royaume de Dieu.
Je ne t’apprends rien à ce sujet, le verset qui suit parle du fruit de l’Esprit que nous avons tous grâce à Jésus-Christ vivant en nous et nous devons le laisser prendre toute la place.
 
Les fous rires sont très agréables, pour ma part je n’avais jamais autant rie aux larmes que ces dernières semaines (mon mari ne me comprends pas toujours dans ces moments lol).
 
Mais le mauvais caractère, l’énervement doivent disparaître. Les hormones seront toujours là, donc ça va être un combat, mais nous avons le pouvoir de choisir et l’autorité pour dominer sur notre chair et nos émotions !
 
J’apprends à discerner ce qui n’est pas toujours évident. Ma façon de réagir est-elle exagérée ? Bon, déjà si je me pose la question c’est que forcément elle est exagérée.
 
Alors je prends à cet instant un silence et je m’isole ou je le fais intérieurement et je prie :
 
” Seigneur, je ne veux pas être dominé par mes émotions, j’ai besoin de ta force. Saint-Esprit toi qui vit en moi, prends toute la place. Je commande à mon âme d’obéir à l’action du Saint-Esprit, je te commande d’être en paix. Je déclare que j’ai un esprit doux et tranquille, remplie du Saint-Esprit, je porte le fruit de l’Esprit en moi. Au nom de Jésus, je prie, amen”
 
Il n’y a que le Saint-Esprit pour nous aider et nous remplir d’une façon surnaturelle de sa paix. Il n’y a pas encore une fois de recette magique, le seul qui a ce pouvoir est Christ.
 
Alors, je voulais te partager cette pensée pour te faire prendre conscience que nous n’avons pas à nous conformer aux siècles présents, mais que nous avons la possibilité de vivre une grossesse épanouie, en pleine forme. La grossesse, n’est pas un prétexte pour se laisser aller à nos émotions, au contraire, prenons la décision de grandir durant cette période pour approfondir notre relation avec Dieu.
 
Je t’embrasse
—–

Ces mensonges pour lesquels il faut dire STOP

Ces mensonges pour lesquels il faut dire stop!
Il y’a beaucoup de mensonges, d’idées reçues, de préjugés et aussi toutes sortes d’excuses pour ne pas se consacrer à Dieu.
Peut-être as-tu une mauvaise perception de cette dimension comme moi avant.
Ce qui est sur, la relation avec Dieu est ce qui a de plus important dans ta vie, et c’est aussi ce qui est le plus combattu dans la vie chrétienne.

 

Voici quelques exemples …

Il n’y a que les prêtres, les moines qui se consacrent.

C’est réservé à des personnes spécifiques, à des élites, des hommes et femmes de Dieu. (Pasteur, évangéliste, enseignant…)

La relation avec Jésus c’est monotone, plat, vide de plaisir et de sensation.

Je n’ai jamais entendu parlé de la consécration, relation oui mais pas consécration.

Je ne suis pas assez bonne, sainte, “parfaite”, pour être consacré.

Tu n’as pas besoin de ça pour être sauvé, regarde les autres chrétiens.

Je n’ai pas le temps.

Je vais perdre au change, si je me consacre totalement. (perdre ma vie, mes plaisirs, mon indépendance…)

Être consacrée c’est moins bien que ce que je vis actuellement…


Je ne vais pas épiloguer sur toutes ces idées reçues, excuses possibles et inimaginables c’est simple elles sont toutes fausses et non fondées.
 
Combien de temps vas-tu encore perdre, à te leurrer avec tout ça, combien de temps vas-tu encore donner au diable ? Combien d’âmes vas-tu laisser périr ? Car oui, il est aussi question d’âmes ! Combien de temps vas-tu entretenir un semblant de relation avec celui qui a donné son propre fils pour te sauver ? Il est temps que tu te fasses ta propre idée ! Il est temps que tu te jettes à l’eau, il est temps d’être authentique et intègre dans ta relation avec Dieu.
 
La consécration ne fait peut-être pas partie des termes populaires dans le milieu chrétien malheureusement, mais il est temps de parler de choses vraies et d’arrêter de se conformer au monde présent.
C’est INDISPENSABLE pour un enfant de Dieu, sinon tu passeras à côté de ta vie et des plans que Dieu a prévu pour toi, tu ne sauras jamais pourquoi tu as été créée et lorsque tu arriveras devant le trône de Dieu à la fin de ta vie, que diras-tu ?
Tu n’auras AUCUNE excuse valable…
Combien de couronnes déposeras-tu aux pieds du Père ?
 
La vie est courte, et c’est bien vrai, j’ai tellement perdue des années à tourner autour du pot… j’aurais tellement voulu que quelqu’un me secoue une bonne fois pour toute et me mette face à mes responsabilités, car nous sommes toutes responsables et nous aurons des comptes à rendre à notre Père.
 
Ici je te parle de mort à soi-même, et de se livrer totalement à Christ.
Si tu aimes vraiment de tout ton coeur Dieu, renonce à toutes ces idées et à toi-même et rentre dans le lieu secret. (voir article sur la prière )
 
Es-tu prêtes à mourir, pour ne laisser que Christ ?
 
Je te bénis et t’embrasse
—–
hoto par Oscar Keys sur Unsplash

Pourquoi avez-vous du mal de prier ?

Pourquoi tu as du mal de prier ?

Pourquoi avez-vous du mal de prier ?

 

Lorsque j’ai réfléchie à cette thématique qui est la prière, j’ai tout de suite eu à l’esprit “pourquoi avons-nous tant de mal à prier, à maintenir une vie de prière ?”. Que ce soit dans ma propre vie, même si aujourd’hui j’ai plus de facilité, cela reste un combat, et dans la vie des chrétiens en général.
Beaucoup de chrétiens vont à l’église toutes leurs vies et n’ont pourtant pas de vies de prières, d’ailleurs bien souvent ils ne sont pas présents aux réunions de prière. Ceci n’est pas un jugement, mais je sens vraiment la tristesse de Dieu à notre égard, car ce qu’il veut plus que tout c’est une relation intime avec nous.
Alors, il y a plusieurs raisons qui nous empêchent d’approfondir notre relation avec Dieu, peut-être que j’en ai oublié certaines, mais je pense que la majeure partie est listée ci-dessous.

 


1) Un manque d’amour, qui est donc un amour “tiède”. Je parle de ceux ont abandonné leur premier amour, c’est-à-dire qu’ils ont déjà eus un amour brûlant pour Jésus, mais avec le temps il s’est refroidi. Il n’est pas question des chrétiens de “nom”, des chrétiens morts qui n’ont jamais fait passer Dieu en premier.
Apocalypse 2:4 dit :
« Vous avez abandonné votre premier amour. Vous avez délaissé la coûteuse discipline qui consiste à venir en ma présence,
pour être en communion avec moi. »
 
2) Un problème de priorité, c’est-à-dire que d’autres choses sont plus importantes que de passer du temps avec le Seigneur. Comme visiter des amis, faire le ménage, regarder la télévision, Netflix, passer son temps à pratiquer une passion, même le ministère, le service à l’église. Ce n’est pas que ces choses soient mauvaises, ce qui est mauvais c’est lorsque nous passons TROP de temps à pratiquer ces choses de façon régulière et nous négligeons nos temps de prière. À ce moment là, nous devons revoir nos priorités. 
 

RIEN n’est plus important que TA RELATION avec Dieu.

3) Le manque de foi, certains croient que Dieu n’entend pas. Nous avons déjà tous entendu le témoignage de quelqu’un disant qu’il n’a pas eu la réponse à ses prières et que de ce fait la prière n’est pas pour lui, dans Romains 3 :4 il est écrit :
« Que Dieu, au contraire, soit reconnu pour vrai, et tout homme pour menteur… »
 
Dans la Bible il y a des tonnes d’exemples démontrant la fidélité de Dieu, mais Jésus nous demande une chose :
 
Matthieu 21 : 22
« Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez. » 
 
Autrement dit, si nous croyons réellement, nous serons prêts à attendre et à espérer une réponse de notre Père. Peu importe le temps que cela prend. Si vous croyez, si vous-vous accrochez à votre foi, Il répondra !
 
Et dans Jacques 4 : 3 :
« Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. »
 
4) Avoir un style de vie sans prière. Certains ont appris à vivre sans prier. Ils ont adopté cette mauvaise habitude. Ils deviennent superficiels dans leur foi, c’est facile dans un sens de vivre sans prier puisqu’elles répondent à leurs chairs.
Elles mènent une vie confortable où tout se passe plutôt bien mais elles ne connaissent pas Dieu. Oui, elles regardent des multitudes de prêches mais ne VIVENT pas l’Évangile à travers la relation avec Christ.
De telles personnes sont restées des étrangers pour lui. Et elles seront parmi ceux que Christ repoussera au jour du jugement. « Oui, vous avez fait de grandes œuvres – vous avez guéri des malades, vous avez accompli des miracles, vous avez conduit des foules à mon royaume. Mais je ne vous ai jamais connu. Arrière de moi, étrangers ! »
C’est dur n’est ce pas ? Malheureusement ces personnes ne seront jamais mâtures et seront même la proie aux faux enseignements.
 
Si vous-vous trouvez dans l’un de ces points, et que vous aimez Jésus alors je vous encourage à revenir à ses pieds, l’endroit où se trouvent toutes les réponses, la solution à vos problèmes, recherchez-le de tout votre cœur, que Lui seul sois votre priorité.
 

La prière est le fondement pour mener une vie consacrée à Dieu.

 
Photo de Gianna Trewavas sur Unsplash